Quand écrire

Image parJuiMagicman

C’est quand un auteur est seul qu’il a le plus à dire

À moins d’être lui-même invité-vedette, l’auteur aura tendance à se tenir avec des gens qui aiment parler et lui, il écoutera. Simplement parce qu’il se nourrit de ce que les autres vivent, de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils ont comme arguments. Parce que l’auteur est une sorte d’interprète de la vie.

Lorsque vous entretenez une conversation avec un auteur, soit il aura tendance à vous poser des questions et à vous écouter très attentivement, soit, au contraire, il parlera sans faire de pause parce que vous êtes son « lecteur » et qu’il veut vous transmettre l’intégralité de son message avant que se termine cette « conversation ».

C’est lorsqu’il se retrouve seul, avec tous ses souvenirs et les vôtres, que l’auteur aura envie de raconter. Il prendra soit son crayon ou son clavier et alors les mots se bousculeront dans son esprit pour surgir au bout de ses doigts presque par magie.

Alors, si vous désirez écrire et ne savez pas quel serait le meilleur temps pour être inspiré, isolez-vous. Faites le vide en vous et laissez votre cerveau se déverser sur le papier ou l’écran. Ne corrigez surtout pas. Ne censurez rien! Surtout pas! Laissez couler le flot des mots tant qu’il arrive car lorsqu’il se tarira, vous peinerez à retrouver la connexion presque divine qui vous a nourri pendant cette période bénie.

Vous aurez tout le loisir de vous relire et de faire les corrections nécessaires. Mais même là, NE JETEZ RIEN! Ce qui ne vous convient pas pour le moment pourrait vous servir d’élément déclencheur pour une prochaine avalanche de mots tout aussi généreux qu’étonnants.

Vos souvenirs, écrivez-les ou dictez-les.

Faites des collages d’images et de photos qui vous inspirent ou font surgir des histoires jusqu’alors inconnues même de vous. Laissez ce lien magique se créer de nouveau entre votre cerveau et le support de tous ces mots qui vous habitent.

Un auteur peut écrire dans un endroit public, mais il sera seul avec lui-même et peut-être se laissera t’il parfois distraire par l’employé qui passera lui offrir un « réchaud » de café.

Écrire c’est être un solitaire dans l’âme. Même si vous vivez au sein d’une famille nombreuse, votre solitude transpire en mots qu’il faut laisser couler pour les récupérer au profit de tous ceux qui auront la chance de les lire.

Laisser un commentaire

Retour en haut